Browse By

Les astuces d’un prêt immobilier

crédit immo 2lcourtage

Vous avez décidé d’acquérir un bien immobilier, mais le taux de crédit appliqué par les banques pour un prêt n’est guère encourageant ! N’ayez aucun souci à cela, moyennant quelques astuces bien dosées et savamment appliquées, vous pourrez faire baisser le coût de cet investissement !

Comment obtenir un crédit immobilier ?

De nos jours, les banques se montrent plus réticentes et plus pointilleuses sur toutes les questions d’emprunt concernant le secteur immobilier. L’obtention d’un crédit immobilier s’avère donc assez fastidieuse au niveau des banques, elles se montrent plus gourmandes sur le taux de crédit, mais plus sélectives quant à accorder leur appui aux investisseurs.

Pourtant, il faut savoir qu’en faisant descendre les frais généraux lors de la constitution du dossier, vous arriverez à baisser indirectement le taux de crédit. Symboliquement, le taux appliqué est défini par l’État et ne peut pas être marchandé. Vous devez donc œuvrer du côté des frais annexes du dossier qui sont plus modulables selon certains critères spécifiques.

Avant le déblocage final de l’argent, quelques points sont donc à considérer pour permettre un allègement du taux de crédit. Il s’agit du taux effectif global qui représente le taux réel une fois que les frais annexes ont été restreints selon les différents marchandages.

Les différents frais négociables

  • Les frais de dossier

Un premier acteur de cet allègement est la négociation de frais du dossier. Facturé à hauteur de 1 % du capital emprunté, il peut être réductible de plus de sa moitié pour un bon client de la banque. Par contre, si vous faites appel à un courtier, ces frais entrent automatiquement dans ses appointements et vous n’aurez pas à les payer.

  • Les frais d’assurances

Le second acteur qui pourrait minimiser le taux de crédit consiste à faire jouer la concurrence au niveau des assurances. Quiconque sollicite un prêt bancaire pour faire une transaction immobilière (achat, rénovation…) est obligé de souscrire à une assurance décès, d’invalidité ou d’incapacité du travail. Ainsi, même dans le cas le plus pessimiste pouvant survenir à son client, la banque est toujours garantie d’être remboursée.

Actuellement, l’assurance représente près de 20 % du coût du prêt. Toutefois, pour les demandeurs âgés de moins de 35 ans, non-fumeur et en bonne santé, certains courtiers proposent des taux d’assurances adaptées et plus compétitives pouvant aller jusqu’à 0,11 %. Pour information, les banques, elles proposent des taux autour de 0,30 % !

Comments

comments