Browse By

Les banques amenées à durcir l’accès au crédit

La récente annonce de la Banque Centrale Européenne (B.C.E) a de quoi inquiéter les PME-PMI déjà confrontées aux pires difficultés pour gérer leur trésorerie et obtenir des crédits. En effet, la B.C.E vient d’annoncer que « les banques devraient encore durcir leurs conditions d’accès au crédit aux entreprises dans les mois à venir ».

alo-immobilier

Déjà à la baisse au mois de juin, les crédits aux entreprises devraient connaître une période encore plus difficile si l’on en croit la Banque Centrale Européenne. Cette nouvelle intervient au moment même ou le président de la République, François Hollande vient d’annoncer lors du forum PME, devant un parterre de chefs d’entreprises, que la mission du médiateur du crédit, créée en octobre 2014, serait prolongée.

Rappelons que son rôle est d’intervenir auprès des entreprises qui se heurtent à un refus d’emprunt auprès de leur banque et de les aider à trouver une solution amiable. C’est ainsi que près de 1000 entreprises ont aujourd’hui pu être sauvées.

Toutefois, les États sont de plus en plus endettés et n’ont pas les moyens actuellement de soutenir la levée des fonds. C’est pourquoi l’institution dirigée par le français Jean-Claude TRICHET, s’attend à ce que les banques durcissent l’accès au credit professionnel.

La tâche du médiateur risque fort de se compliquer dans les mois à venir et il faut craindre une augmentation du nombre de dépôts de bilan car de nombreuses entreprises sont en rupture de trésorerie et ne sont en mesure de faire face à leurs échéances et ce malgré les différentes assurances professionnelles leur permettant de s’en protéger.

C’est pourquoi bon nombre d’observateurs souhaite que l’État se montre plus interventionniste afin de contraindre les banques à se montrer plus compréhensives auprès des entreprises qui sollicitent un emprunt, même si on voit mal l’État intervenir dans chaque dossier.

Ce phénomène ne s’observe pas seulement en France, mais dans l’ensemble de la zone euro et ne touche pas seulement les prêts aux entreprises. Les crédits immobiliers octroyés aux ménages répondent eux aussi à des normes de plus en plus strictes.

Alors pourquoi ce nouveau durcissement au moment même où les banques semblaient commencer à assouplir leurs conditions d’accès aux prêts professionnels ?
La faute aux dettes publiques et à la quasi-faillite de la Grèce, les banques ayant de plus en plus de difficultés à se refinancer.

Cette situation, si elle n’est pas définitive, pourrait avoir de graves répercutions sur l’emploi.

Comments

comments