Browse By

Louer son appartement en location saisonnière ?

view  the sea from window of House

Depuis plusieurs années, nous assistons au développement de l’économie participative.  On se met à partager sa voiture avec drivy.com, son bateau avec clickandboat.com,prêter son matériel de bricolage avec zilok.com, son appartement avec airbnb.fr.

A l’heure où il devient indécent de demander une augmentation de salaire à son employeur, louer ce qui nous appartient est devenu un acte ordinaire. Dans un contexte de diminution du pouvoir d’achat, tout est bon pour faire des économies ou arrondir ses fins de mois. Force est de constater que cette tendance n’est pas prête de s’inverser. Beaucoup l’ont bien compris et se jettent(corps et âme ?) dans cette nouvelle économie pour en faire leur activité principale.

L’investissement locatif en location saisonnière n’échappe pas à la règle.

Du propriétaire de résidence secondaire qui loue l’été pour couvrir ses charges, aux investisseurs qui achètent des immeubles entiers en plein cœur de nos centres villes pour les louer à la nuitée, il n’y a qu’un pas que certains ont déjà franchi depuis longtemps. La location saisonnière attire de plus en plus de prétendants.

Il faut dire qu’elle ne manque pas d’atouts :

* une rentabilité incroyable généralement largement supérieure à 10 % (à comparer avec votre livret A…)

* une fiscalité avantageuse : avec la possibilité d’amortir son bien et généralement de ne pas payer d’impôt sur les loyers perçus.

* une quasi absence d’impayés : 20 à 30% du loyer est payé à la réservation plusieurs mois avant la location, le solde à l’entrée des lieux.

* un bail de très courte durée pour une clientèle de passage synonyme d’un turn-over important et d’une diminution du risque de sédentarisation.

La location saisonnière permet maintenant de s’offrir un complément de revenu conséquent ou de se construire un empire. Seul bémol il faut l’avouer, ce n’est pas une activité passive. Il y a quand même un peu de travail : gestion des annonces, check in/out, ménage… Mais on se prend tellement rapidement au jeu que l’on peut se demander vraiment si c’est un travail. Disons une activité récréative et… lucrative.

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez jamais à travailler un seul jour dans votre vie. »

« Autre avantage pour le moins anecdotique : vous allez vous réconcilier avec votre facteur. »

Fini la boule au ventre à chaque fois que vous ouvrirez votre boîte aux lettres de peur de tomber sur des factures. Vous allez recevoir de beaux chèques de réservations qui arriveront des 4 coins de la France.

Mais attention cette activité est règlementée. Il faut respecter quelques démarches administratives relativement simples pour éviter les foudres de l’administration fiscale et réussir son investissement immobilier. Autre point à ne pas sous-estimer : la location saisonnière va révéler en vous toutes vos aptitudes relationnelles et humaines.

L’échange, le partage, et le sentiment d’être utile dans la société, vous rempliront de reconnaissance et de gratitude. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, se lancer dans la location saisonnière n’est pas réservé à une élite fortunée, bien au contraire.

Le rêve peut devenir réalité pour la majorité d’entre nous.

Moi j’adore !

A qui le tour ?

Un article rédigé par Emmanuel du blog experiences-immobilieres.com

Comments

comments